DÉCLARATION LIMINAIRE CTR du 19 octobre 2022

Monsieur le président, Mesdames et Messieurs les membres du CTR.


Nous nous retrouvons aujourd’hui pour le dernier CTR de la mandature, celui du 10 novembre étant en formation HSCT, au lendemain d’une journée de mobilisation pour revendiquer la hausse des salaires.
Bonne nouvelle l’IMT sera harmonisée pour les agents de l’Insee à compter du 1er novembre 2022 sur les autres agents de Bercy.
Mais aucune autre amélioration pour la rémunération des agents de l’Insee dont vous avez la responsabilité, ne semble poindre le bout de son nez !


Aujourd’hui, la première préoccupation des agents est bel et bien le pouvoir d’achat. Nous vous rappelons qu’en septembre l’inflation a été de 5,6%. Certes, les prévisions allant jusqu’à 7% à l’automne ne semblent plus trop d’actualité. Pour autant nous vous invitons à noter que l’inflation des produits alimentaires est quant à elle plus élevée puisqu’elle est attendue à 12% fin 2022, chiffre de notre dernière note de conjoncture.


L’augmentation des sources de rémunérations des fonctionnaires est donc indispensable pour pouvoir se nourrir. Si nous ajoutons à ce tableau la flambée des prix énergétiques et des carburants, vous vous rendrez bien compte de l’incontournable nécessité de voir en bas de notre fiche de paie le chiffre augmenter !


Les chantiers sur lesquels vous avez le rôle de maître d’ œuvre
sont donc urgents pour notre organisation syndicale. Ils sont au nombre de deux, celui de la revalorisation des grilles indemnitaires des contrôleurs et adjoints administratifs de l’Insee et celui de la revalorisation de la grille des enquêteurs et enquêtrices. FOInsee vous a entendu, ces chantiers devraient être ouverts en 2023, mais au vu des tensions qui règnent
actuellement au département des ressources humaines nous avons quelques difficultés à y croire.


L’ordre du jour de ce CTR concerne la réorganisation du département, ses difficultés d’atterrissage et les problèmes de carrière des contrôleurs suite à la mini-refonte des grilles des catégories B fin août.


S’agissant de la réorganisation du département des ressources humaines, outre le fait que si consultations en amont, il y a eu elles devaient être si infimes, que nous attendons aujourd’hui, de vous, que vous nous en fassiez lecture.


En effet, le constat est que, ce qui figure dans ces documents de travail, ne reflète pas réellement l’organisation de travail. C’est après consultation d’agents au DPRH et DME que nous portons ce constat. D’ailleurs, une observation a été déposée par un agent dans le RSST le 6 octobre 2022. Nous attendrons donc, avec une attention particulière la réponse qui y sera apportée, puisqu’elle est actuellement en cours d’instruction.


Nous avons bien conscience qu’au regard de tout ce qui est précisé, une expertise doit être faite, et actuellement, une fois n’est pas coutume, FOInsee vous demande la consultation d’un cabinet expert sur le domaine. Nous avons conscience que les Ressources Humaines ne constituent pas une mission cœur de métier de l’Insee, pour autant sans RH organisées de manière claire et lisible par tous les agents, point de possibilité d’asseoir un institut statistique dans lequel le travail y est épanouissant.


Ce CTR a pour but de répondre à de très nombreuses questions, nous espérons un minimum de réponses claires et un engagement de votre part, que vous allez prendre en charge les difficultés relevées. FOInsee est une organisation syndicale qui n’a pas à s’immiscer dans l’organisation du travail présentée par l’administration, mais lorsque celle-ci engendre des risques sur la santé des agents (ex : burn-out, ne plus reconnaître les raisons de son engagement dans la fonction publique, insomnie, découragement), là, FOInsee intervient en qualité d’agent préventeur en alertant l’administration comme nous l’avons fait et le répétons aujourd’hui.


Les débats du jour devraient nous aider à mieux comprendre pourquoi nous en sommes arrivés là aujourd’hui. Une raison, peut-être et même très certainement, aux très grandes difficultés d’atterrissage de cette réorganisation, serait-elle par le plus grand des hasards, l’insuffisance d’effectifs dans ce département.


Sur le sujet de la confidentialité des données, FOInsee est très attaché au respect de ce principe. Nous serons attentifs à vos réponses.


Enfin, sur le sujet lié aux frais de déplacements sur Montrouge, si FOInsee est conscient que ce sujet dépend uniquement de la fonction publique, nous vous demandons de relayer, rapidement notre demande d’augmentation des remboursements de frais d’hébergement comme nous le faisons par le biais de notre fédération FGFFO (Fédération générale des fonctionnaires FO).


Dans l’attente de vos réponses,


Fait à Montrouge, le 19 octobre 2022